Préarrangements funéraires : Quand commencer à y penser?

Parler de préarrangements funéraires dans la fleur de l’âge peut sembler inutile et peut certainement entraîner un malaise. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de s’arrêter et de réfléchir à notre propre mort éventuelle. Mais comme dans plusieurs aspects de la vie, il vaut mieux prévenir que guérir, et cela s’applique même pour quelque chose d’aussi drastique que la mort. En tant que parent responsable, vous ne voulez surtout pas laisser vos enfants avec une facture importante à un moment où ils auront déjà à vivre un deuil. Outre l’aspect financier, parions que vos proches préféreront passer à travers cette période difficile sans avoir à multiplier les démarches pour mener à bien vos funérailles. Mais quand doit-on entreprendre nos préarrangements funéraires? Cela dépend de plusieurs facteurs.

La santé

Dans l’optique où vous souffrez de problèmes de santé majeurs, comme être cardiaque par exemple, vous devriez commencer les planifications plus tôt que tard. Contrairement à ce que plusieurs prétendent, ce n’est pas un abandon face à la maladie, mais plutôt une simple mesure préventive d’un être responsable, au même type que de contracter une assurance-vie. Pour éviter les malaises, il est impératif d’en parler avec vos proches le plus ouvertement possible. Aborder la situation avec un brin d’humour ne peut pas nuire non plus.

La vieillesse

Une fois la soixantaine bien entamé, il est évident que nos meilleurs jours sont derrière nous. Même si la vie est loin d’être terminée à soixante ans, les risques de décès augmentent grandement, il est donc nécessaire de prévoir le pire et de prendre des arrangements funéraires le plus rapidement possible. Encore une fois, un bon souper avec vos proches et une ambiance décontractée peuvent aider à aborder le sujet.

La situation financière

Une des raisons principales pour faire ses préarrangements funéraires, c’est pour ne pas refiler la facture à sa succession. Mais comme c’est un processus qui peut être assez dispendieux, il faut d’abord être capable de se le permettre soi-même. Pour certains, cela va à la retraite, une fois l’hypothèque payée et aucune dépense majeure en vue. Pour d’autres, certains moments sont plus faciles sur le plan financier. C’est une bonne période pour entreprendre les préarrangements funéraires.

En conclusion, il n’y a pas de moment prédéfini pour commencer les démarches, mais dans la plupart des cas, le plus tôt est le mieux. Le plus facile, c’est d’en parler sans tabous pour enlever l’aspect macabre de la chose. Et une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à profité de la vie avec l’esprit tranquille!

Source Image